Comment choisir
un ostéopathe ?

Faire attention aux techniques employées par l'ostéopathe

Choisir un ostéopathe

Pour choisir un bon ostéopathe, il faut faire attention à la formation du praticien et à ses diplômes, aux techniques employées par l’ostéopathe, au temps et au tarif de la consultation, à l’hygiène du cabinet, au nombre de séances recommandées par le thérapeute, et aux conseils fournis par celui-ci.

Une médecine complémentaire

L’ostéopathie est une médecine complémentaire de la médecine allopathique, exclusivement manuelle, prenant en charge tout type de patient, du nourrisson à l’adulte, ainsi que les femmes enceintes et les sportifs. Je traite les troubles orthopédiques et locomoteurs (entorses, tendinites, lumbagos, cruralgies, cervicalgies, sciatiques, etc), les dysfonctions d’ordre neurologiques (névralgies cervico-brachiales, sciatiques, syndrome du canal carpien ou de Morton, névralgies d’Arnold, céphalées et migraines, etc), les maux de l’appareil digestif (hernie hiatale, constipation, colopathie fonctionnelle, reflux gastriques, etc), les atteintes du système ORL (otites, angines, sinusites à répétition, céphalées, etc).

Au cours de la consultation d’ostéopathie, je commence par l’anamnèse, c’est-à-dire que je vous pose un certain nombre de questions concernant vos maux, vos antécédents médicaux, vos habitudes de vie et j’analyse les éventuels examens complémentaires. Si nécessaire, j’effectue un bilan clinique. Je m’assure que votre prise en charge en ostéopathie est appropriée ou si vous devez être réorienté vers une autre profession médicale ou paramédicale, puis je vous traite après avoir fait un bilan complet du corps.

Ce qui définit un bon ostéopathe

- La formation: il faut que l’ostéopathe ait suivi une formation dans une école agréée par le Ministère de la santé, c’est-à-dire une formation en 5 ans, avec un minimum de 3 360 heures de formations pratique et théorique , sous forme de cours magistraux, de travaux dirigés et de travaux pratiques ; et une formation pratique clinique encadrée de 1 500 heures incluant 150 consultations complètes et validées. La formation doit être dispensée par des médecins et ostéopathes expérimentés. L’ostéopathe possède alors le label D.O. signifiant Diplômé en Ostéopathie et garantissant ces critères. Les matières dispensées au cours de la formation sont l’anatomie, la physiologie, la sémiologie (étude des pathologies et de leurs symptômes), la radiologie, la traumatologie, l’orthopédie, la rhumatologie, ainsi que la psychologie.

- Les techniques: il existe différentes techniques de traitements ostéopathiques. Les techniques structurelles, dites de thrust, qui font « craquer ». Il existe néanmoins des contre-indications à ces techniques et certains ostéopathes n’emploient que ce genre de méthodes. On distingue les techniques fonctionnelles comme le déroulé fonctionnel, les techniques faciales, les approches crâniennes et viscérales. Les techniques myotensives sont des techniques structurelles mais exercées sans force ni douleur. Ce sont des procédés doux et efficaces et souvent plus appréciés des patients, sans contre-indication, et permettant de prendre en charge la globalité du patient en traitant toutes les structures comme les muscles et fascias, les os et articulations, les tendons et ligaments, les vaisseaux et nerfs. J’utilise ses techniques douces, indolores, sans force et adaptées à chacun, permettant de prendre en charge la globalité du patient.

- La durée de la consultation: elle doit durer environ 45 minutes. En effet, il est nécessaire de prendre le temps pour s’assurer de la bonne prise en charge du patient en ostéopathie, sans contre-indication. Au cours de la consultation, on procède à l’anamnèse, au bilan clinique si nécessaire, au bilan ostéopathique complet de la tête aux pieds, et aux traitements.

- Les différents ostéopathes: il existe des ostéopathes exclusifs, n’exerçant que l’ostéopathie, et les kinésithérapeutes-ostéopathes.
– le tarif et remboursement: l’ostéopathe doit vous fournir une facture que vous envoyez à votre mutuelle pour être remboursé. Les tarifs en ostéopathie sont variables. Il faut compter de l’ordre de 60 euros en région parisienne, et 50 euros en provinces. Attention, certains ostéopathes pratiquent des prix nettement plus élevés.

- L’hygiène: les locaux du thérapeutes sont aussi un indices quant à sa bienveillance et son sérieux. Le praticien doit se laver les mains entre chaque patient et utiliser du matériel à usage unique comme les gants et les draps d’examen.

- Le nombre de consultations: dans certains cas, une séance peut suffire à vous soulager. Mais il est parfois nécessaire de renouveler les séances une ou deux fois voire plus selon les patients et les pathologies pour traiter au mieux et ancrer le traitement, afin d’éviter les récidives. Les consultations sont souvent espacées de 3 semaines, mais le praticien peut juger qu’il faille rapprocher les séances afin de maximiser les résultats. Après une séance, les effets sont souvent déjà perceptibles: diminution de l’intensité des douleurs, meilleure amplitude du mouvement… et les résultats s’améliorent dans les jours suivants. Avec des consultations supplémentaires, on doit constater une diminution des symptômes.

- Les conseils: l’ostéopathe essaye de chercher les causes de vos douleurs dans vos habitudes de vie pour vous aider à les éradiquer, et éviter les récidives. Il vous conseille aussi sur les précautions à prendre après une consultation d’ostéopathie, et le nombre de consultations recommandées à titre préventif dans l’année pour éviter les douleurs, ou blocages.